Madère en 13 jours

mardi 25 septembre 2007

PREPARATION DU VOYAGE

SEPTEMBRE 2007

Je soumets à Christophe, l'idée de nous envoler vers une destination lointaine

Nous en parlons 5 minutes

Christophe me dit "j'ai toujours rêvé de visiter Madère"

Moi  de répondre "oui, je connais le vin, le nom de l'île, mais où est elle ? alors là !!! assurément dans un océan ... mais lequel"

MERCI INTERNET

De suite nous surfons sur internet afin de combler mes lacunes en géographie

Puis nous avons interrogé notre copain de voyage de toujours "le guide du routard"

Là nous avons vu des photos magnifiques sur Madère, des blogs de gens très enthousiastes...

Nous avons été de suite conquis par la beauté des paysages.

Maintenant il fallait nous organiser.

   Quand part-on ?

                     Combien de temps ?

                                            Quel mode d'hébergement ?

                                                                             Location de voiture ou pas ?

                      bref plein de questions ???????????????????


QUAND ?

Nous avons vu que l'été c'était très primé et puis nous ne pouvions pas (mon second fils se marie), à Pâques c'est superbe plein de fleurs mais aussi plein de monde(nous sommes un peu sauvages alors la foule non très peu pour nous) donc il fut décidé que nous partirions en février.

 


COMBIEN DE TEMPS ?

La logique était de partir une semaine, mais lorsque nous avons découvert l'île, nous nous sommes dit si nous devons partir si loin et revenir avec la sensation d'avoir raté des choses par manque de temps c'est frustrant, alors nous avons convenu de 13 jours (départ le samedi 9 février retour le jeudi 21 février) car le lundi suivant notre fils de 8 ans et demi reprenait l'école.


HÉBERGEMENT ?

En règle général, nous n'aimons pas l'hotel, donc on élimine, nous sommes plutôt camping, en février sur l'ile c'était risqué et en plus nous n'avons pas vu beaucoup de camping, il ne nous restait que la location d'un appartement. Cela nous permettait d'être libre de nos faits et gestes, et de manger où l'on veut quand on le désire.

Nous avons donc été sur plusieurs forums principalement Le Guide du Routard et avons trouvé un couple portugais ayant longtemps vécu en France et parlant très bien le français qui de retour sur leur ile, ont aménagé un appartement pour louer.
Nous avons donc réservé les 13 jours de février et prix aussitôt nos billets d'avion.


BILLET D'AVION

Nous  sommes donc trois deux adultes et un enfant de 8,5 ans. Le temps que l'on trouve le trajet idéal et pas trop cher nous avons réservé nos billets d'avion le 9 octobre 2007. Nous étions surpris par  les tendances d'une minute à l'autre  sur la même compagnie "TAP" il y avait des différences de prix.


Bref pour chaque adulte le prix que nous avons retenu était de 195€, pour notre fils 147€ auxquels il faut ajouter les frais d'assurance 45€ pour trois et taxe aéroport 226,59€. Nous avons eu une escale à Porto à l'aller comme au retour avec obligation de descendre de l'avion.
 


LOCATION DE VOITURE

Christophe (qui est normand) a recherché jusqu'à la dernière minute une location de voiture, à un prix intéressant : 4 jours avant le départ, il a trouvé l'affaire du siècle.

Il a trouvé un loueur "GUERIN" Aéroporto Funchal Est padre alf V Freitas Madeira

Prix : location d'une Opel Corsa quasi neuve classe B, pour 13 jours 244€, c'était super - Pour la franchise elle était de 1000€ mais comme il passait par Auto Europe, pour la location ils nous rachetaient la franchise en cas de soucis. Donc nous réservons.


Le loueur doit nous l'amener la voiture à l'Aéroport de Funchal, à notre arrivée c'est à dire Samedi 9 Février 23h50.


Nous sommes maintenant fin prêt pour notre voyage

Posté par martour à 17:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


samedi 9 février 2008

DEPART DE TOURAINE

Nous sommes partis de chez nous vers 9h30, en voiture, avec nos bagages, nous avons déposé notre chat dans une garderie pour chat (très bien d'ailleurs) à coté de St Aignant (37), puis sommes partis pour Paris.
Nous avons des cousins sur Paris qui pouvaient garder notre voiture dans leur parking, ce qui nous a évité de payer le parking de l'aéroport assez cher.
Nous sommes arrivés chez David vers 15 h à Paris Bercy,

 

Notre avion décollait à 20h15 (TAP) à Paris-Orly, David nous a déposé vers 18h.

 

Et maintenant une longue attente commence, enregistrement des bagages, fouilles, puis salle d'embarquement, ça y est on s'installe enfin dans l'avion.

Ismaël à Orly

DSCI0237__800x600_







 

DSCI0241__800x600_

DSCI0249__800x600_

DSCI0250__800x600_






Puis nous montons dans l'avion,je sais mes photos ne sont au top

Mais je suis apprentie photographe

Ismaël a voulu la place contre le hublot,

Christophe avec ses grandes jambes a voulu la place contre l'allée afin de pouvoir déplier les genoux alors d'un commun accord avec eux, mon choix involontairement fut de me mettre au milieu.

DSCI0242__800x600_

DSCI0243__800x600_






DSCI0246__800x600_

Pendant le voyage, il a fallu occupé l'enfant car 4h30 ça fait long §

Lecture, jeux nous avions tout prévu

DSCI0244__800x600_





Lors de l'atterrissage à Porto, Ismaël a eu très mal aux oreilles, il est vrai que nous étions à 11 000 km du  sol et volions à 800km/h pour arrivée à Zéro il y a une différence, attention aux oreilles sensibles. Nous restons en salle de Transit 20 minutes environ.

DSCI0251__800x600_DSCI0255__800x600_DSCI0252__800x600_







DSCI0259__800x600_


Puis nous remontons dans l'avion via Funchal.





A 23h50, nous atterrissons...DSCI0261__800x600_

Nous prenons nos bagages, et sortons de l'aéroport.

De suite, j'aperçois MJL (notre Hôte) avec une pancarte à notre nom, nous nous approchons d'elle et faisons connaissance, en toute simplicité, elle était accompagné de son mari.

 

Ensuite nous cherchons une seconde pancarte à notre nom, le loueur de voiture...mais il n'y a plus personne dans l'aéroport et surtout pas de loueur "surprise".

MJL nous propose donc très gentiment de nous conduire avec sa voiture en se serrant un peu avec les bagages.

En fait Machico, là où nous allons est à 10 minutes de l'aéroport, un tunnel et nous sommes arrivés.

MJL nous fait visiter l'appartement, nous discutons un petit moment du voyage, il est convenu que son mari nous acheterait des croissants pour le lendemain matin dimanche.

Après une petite toilette, nous sommes heureux d'être en position allongés.

NOTRE PREMIERE JOURNEE EST TERMINEE

 

Posté par martour à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'ARCHIPEL de MADERE ?


Mad_re__800x600_




Géographie et histoire sur l'Ile de Madère
(toutes ces données sont approximatives car d'un document à l'autre, on trouve des petites différences):

Elle est située dans l'atlantique, au large des côtes du Maroc, environ à 500 km et à peu près à la même latitude que Casablanca. Elle mesure 57 km de long pour une largeur de 22km.

C'est une ile née d'une éruption volcanique sous-marine au fond de l'atlantique. Puis après maintes éruptions, l'édifice volcanique est sorti de l'eau pour former l'archipel de Madère. Les dernières éruptions ont eu lieu il y a 17 millions d'années.

L'ile de Madère est donc une ile très montagneuse dont le sommet le Puico Ruivo culmine à 1861m -

La population est d'environ 250 mille habitants dont environ un tiers se situe à Funchal la capital et ses environs.


Cet archipel se compose de l'ile de Madère, l'ile de Porto Santo, Les Iles Désertas, et Selvagens.

          - Le climat est doux, avec très peu d'écart entre l'hiver et l'été (18° à 22°)

                      - Végétation très abondante

                                      - Température de l'eau variant très peu aussi (17° - 22°).


JE NE PARLERAI PAS DE SA DÉCOUVERTE, IL Y A DES DÉPLIANTS QUI LE FONT TRÈS BIEN




 

Posté par martour à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 10 février 2008

MACHICO

Vers 9h00

Nous nous levons, Luis frappe à la porte avec les croissants du petit déj, super sympa. Un peu plus tard, il revient nous voir afin de récupérer le numéro de téléphone du loueur de voiture. MJL appelle et ne le complimente pas.

Résultat : il se déplace, vient chercher Christophe pour qu'il récupère la voiture, et pour se faire pardonner nous offre une voiture diesel au lieu d'essence.
Nous étions presque contents d'eux.(à suivre...)
Lorsque Christophe est revenu avec une belle Opel Corsa 4p, il me dit qu'il avait eu un peu de difficultés à retrouver la maison mais sans plus.

 

Vers 11h

Nous décidons de découvrir Machico et surtout de se ravitailler. Nous prenons la voiture, puis circulons dans la ville. Dans le petit quartier des pêcheurs nous trouvons une place et faisons notre marché à pied.
Balade sur le front de mer, achat au supermarché, bref nous décompressions gentiment.

 

Quelques photos de Machico et son bord de mer

DSCI0265__800x600_

DSCI0267__800x600_

DSCI0268__800x600_

DSCI0262__800x600_








Vers 13h

Nous remontons dans la voiture, pour aller manger à l'appart, jusque là pas de soucis;;;;mais après...ça se corse (plutôt Madère)...


IMPOSSIBLE de retrouver la maison, nous avons tourné dans toutes les petites rues de Machico vers l'endroit ou on croyait loger mais sans rien voir qui correspondait à notre logement.

Donc nous avons étudié la situation : Machico est situé entre deux montagnes avec une rivière dans le bas.

Nous savions de quel coté de la rivière nous étions (ça fait moins à chercher), ensuite Christophe avait remarqué de la fenêtre de la cuisine une bâtisse ronde sur le flanc de la montagne opposée (bien nous avions deux indices), nous aurions pu demandé notre chemin, mais....en France j'avais oublié de prendre le nom complet de MJL, son adresse et son numéro de téléphone ...

Vers 14h30

Nous n'avions toujours pas trouvé, par contre nous connaissions toutes les petites routes de Machico, le soucis c'est qu'elles sont toutes ou presque en sens unique alors ça complique pas mal.

Bref Christophe en ayant marre, il gare la voiture et décide de partir à pied vers là ou on pense à peu près avoir notre appartement.

Je reste à la voiture avec Ismaël (fatigué de la balade du matin). Euréka nous sommes à coté du poste de la Policia locale. Je vais donc avec Ismaël voir s'ils peuvent nous aider.

SItuation très ridicule mais le ridicule ne tue pas..

Je leurs explique en franco-espagnol-anglais que nous avions dormi à Machico, qu'on ne retrouvait plus la maison et qu'on avait pas l'adresse d'où on avait dormi, ni le nom ni le téléphone des propriétaires. Evidemment ils ont ri dans leur moustache.

Au bout d'un moment, j'ai pensé à Internet si je pouvais aller sur ma boite aux lettres...

Ils me prêtent donc leur unique ordinateur, très très lent, et j'essaye pendant ce temps un policier faisait le planton devant le poste de police avec Ismaël pour guetter si Christophe revenait.

Bref, je n'ai pas réussi à retrouver car ça n'était plus dans ma B aux L.

Christophe arrive et leurs explique ce que nous voyons de notre fenêtre, ils décident donc de nous faire tourner dans la ville pour essayer de retrouver l'endroit.

Eux devant avec leur voiture et nous derrière dans la nôtre. Nous étions mort de rire... Tous les gens nous regardaient, les policiers s'arrêtaient régulièrement pour voir si l'endroit nous était familier mais rien..

Vers 15h

Puis je me suis souvenue que Mjl nous avait dit que son fils était au lycée juste en dessous de la maison.

Les policiers nous emmènent donc sur le parking du lycée, et là quel bonheur, merci mon petit papa chéri d'avoir était maçon, car lorsque nous nous sommes levés le dimanche matin j'avais remarqué (en temps que fille de maçon) que la maison de Mjl avait des sous toits en ciment gris mais en plus ils étaient façonnés différemment des autres maisons.

Miracle, j'ai reconnu ces dessous de toit, les policiers nous ont donc emmené jusqu'à la maison, au moment au MJL et son mari arrivaient, ils ont eu peur qu'ils nous soient arrivés quelque chose.

Nous avons tous remercié les Policiers et sommes rentrés pour manger, il était quand même 15h.

Le temps de préparer à manger, nous avons mangé à 15h30 et à 16h30 nous repartions en voiture vers la pointe de Sao Lourenço.

Mais avant de partir nous avons fait une fois le trajet du centre de Machico jusqu'à la maison afin de bien mémoriser le chemin.

Quelques photos de la pointe de Sao Lourenço

DSCI0270__800x600_DSCI0271__800x600_DSCI0272__800x600_







DSCI0273__800x600_DSCI0274__800x600_DSCI0275__800x600_

 

.




Cette pointe de l'ile est un peu en contradiction avec le vert de Madère.Ici, la roche est sèche, et couverte d'une herbe jaunie, par contre

cette sensation de vide, c'est majestueux.

Il y a un randonnée à faire jusqu'à la pointe, mais avec Ismaël, nous avons décidé de faire des balades un peu plus simple et moins risquées(c'est la première fois qu'il fait de la randonnée en montagne, il n'a que 8 an et demi)

 

Posté par martour à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

POINTE DE SAO LOURENCO

Nous sommes donc allés jusqu'à la pointe de Sao Lourenço, qui se situe au nord est de l'ile. Nous nous sommes arrétés en route au miraduro.

DSCI0270

Paysage époustouflant, un ciel bleu, une mer bleue, bref sublime, cette pointe est l'objet d'une randonnée, que nous commencerons sur quelques centaines de mètres mais le soleil baisse et pour la faire il faut compter 2h et demi en bon marcheur,  pour nous avec mimi plutôt 4h donc il était trop tard.

Et puis avec Ismaël, nous avons décidé de faire des balades un peu plus simples et moins risquées (c'est la première fois qu'il fait de la randonnée en montagne, il n'a que 8 ans et demi)



Quelques photos de la pointe de Sao Lourenço

DSCI0270__800x600_DSCI0271__800x600_DSCI0272__800x600_







DSCI0273__800x600_DSCI0274__800x600_DSCI0275__800x600_

 

.



Cette pointe de l'ile est un peu en contradiction avec le vert de Madère.Ici, la roche est sèche, et couverte d'une herbe jaunie, par contre

Ce paysage est majestueux.

 

Posté par martour à 16:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 11 février 2008

DECOUVERTE DE FUNCHAL

Aujourd'hui lundi, nous décidons de partir sur Funchal, la capitale qui regroupe presque la moitié de la population de l'île.

DSCI0286__800x600_DSCI0287__800x600_

En sortant du tunnel de Machico, nous passons sous l'aéroport, qui a été agrandi, nous sommes sous les pistes d'atterrissage, c'est assez impressionnant ! Vous verrez plus loin la même piste vue de la mer.

 

Puis nous arrivons dans la baie de Funchal, et là je mitraille, principalement les fleurs, car même si ce n'est pas la pleine saison, qui se situe plutôt en mai, il y a quand même de quoi admiré les jardins privés.

DSCI0291__800x600_DSCI0293__800x600_DSCI0294__800x600_

Nous trouvons un parking sous terrain enfin avec des étages, près du bord de mer, pas loin du téléphérique et du musée de l'électricité et tout près du célèbre marché de Funchal.

 

Nous commençons donc à pied, la visite de Funchal en cherchant le marché

DSCI0298

Les grandes avenues descendent toutes vers la mer

Ismaël comparait les palmiers à des ananas géant



DSCI0300

DSCI0301En se baladant, nous sommes tombés (sans se faire mal) sur un petit parc sympa, à coté du Palais du Gouverneur. Il faut dire que toutes les plantes sont exotiques donc le moindre parc nous semble magnifique, nous débarquons !!!

 

 

DSCI0309__800x600_

Alors là c'est la rivière, en fait toutes les rivières ont été canalisées afin d'éviter les inondations dans la ville.
L'eau en temps normal n'est pas très haute on voit le fond, alors nous supposons pour faire beau ils ont plantés des fleurs (ou alors c'est des mauvaises herbes, mais elles sont belles leurs mauvaises herbes, j'en voudrai bien des comme cela dans mon jardin).



Nous avons presque traversé la ville d'est en ouest en cherchant le marché

Quelques photos au hasard d'une rue

DSCI0295__800x600_DSCI0299__800x600_Oh un téléphérique, tiens au coin d'une rue, un homme vend sa petite récolte.


Ah là se sont des pavets sur le trottoir devant le Palais du Gouverneur

DSCI0303__800x600_DSCI0304__800x600_

Là c'est l'entrée du Palais, on n'a pas le droit de rentrer je suppose.


DSCI0310__800x600_

DSCI0306__800x600_DSCI0311__800x600_


Des arbres, des églises, des rues .....mais pas le marché, Christophe décide enfin de regarder sur son plan, et oh surprise ! le marché était juste la rue au dessus du parking où nous étions garés. Donc, demi tour vers le marché. Entrainement pour les futurs randonnées, dirons nous...LE CHEF A TOUJOURS RAISON...

Et enfin nous arrivons au MARCHE DE FUNCHAL (voir la rubrique)


Posté par martour à 10:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

MARCHE DE FUNCHAL

Le Marché de Funchal se compose d'une grande bâtisse avec un patio au milieu, un étage avec balcon donnant sur le patio, et à partir du rez de chaussée vous redescendez quelques marches pour arrivée à la halle aux poissons (seulement le matin pour le poisson)

Je ne suis pas très bonne photographe, alors les photos sont prises parfois de travers où elles ne représentent pas forcément un sujet bien cadré, mais c'est mes souvenirs comme je les ai rapportés.

Pourquoi un étalage de montres et bien parce que ce marchand vend de la brocante et des fruits...

Après les explications, voici les photos :

DSCI0307__800x600_  DSCI0312__800x600_
  DSCI0313__800x600_

DSCI0322__800x600_








Je ne vous dirais pas le nom des fleurs car je ne les connais pas, mais il y a le plaisir des yeux



DSCI0317__800x600_DSCI0318__800x600_

DSCI0320__800x600_




Toujours beaucoup de couleurs, des fruits exotiques, des bananes de Madère, un régal pour les yeux et pour le goût...




DSCI0323__800x600_

DSCI0324__800x600_

DSCI0319__800x600_


DSCI0321__800x600_





Pourquoi des montres, parce que ce marchand à un étalage de fruits et légumes et de breloques ????




Le marché aux poissons

DSCI0329__800x600_

Les espadons

DSCI0327__800x600_

    Le thon

Le thon




Et puis je vais essayer de vous les mettre dans un album intitulé MARCHE DE FUNCHAL pour ceux qui n'ont pas envie de lire mon récit à moi personnel.


Alors le truc important dans le marché c'est de gouter à l'étage les divers fruits mais d'acheter au rez de chaussée (les fruits sont moins chers).

Lorsque vous montez à l'étage tous les commerçants vous accostent pour vous faire gouter leurs fruits et ensuite vous forcent à en acheter à des prix exorbitants.

Mais nous grâce à Marie José qui nous avait prévenu, nous ne nous sommes pas laisser faire : il faut savoir leur dire NON.

Ensuite nous sommes allés dans un cyber café, pas loin du marché dans une grande galerie marchande afin de données des nouvelles à notre famille.

Posté par martour à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]